Office National de la Population

 Observatoire Population et Développement un outil pour le suivi du Dividende Démographique

A la Une › Les projections démographiques

La Côte d’Ivoire de 2050 : Quel est notre choix ?

La Côte d’Ivoire de 2050 : Quel est notre choix ?

Les projections démographiques effectuées par l’ONP s’étendent sur la période 2014-2065, c’est à dire 51 ans. Ces projections à moyen et long terme sont des outils d’aide à la décision. La nécessité de répondre aux besoins de prévisions à court terme (20 ans) et des agendas internationaux (ODD à l’horizon 2030, et Agenda de l’Union Africaine à l’horizon 2063 : l’Afrique que nous voulons), nous ont conduit à élaborer ces projections  en mettant un accent particulier sur des dates intermédiaires : 2050 (milieu du siècle), 2030 terme des ODD, 2020 où la vision de l’Etat ivoirien est de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020 et toutes les années allant de 2014, année du dernier recensement et année de départ des projections.

Nous considérons trois différents scénarii :

  • un scénario tendanciel qui, partant de 4.6 enfants par femme en 2014, fait l’hypothèse de la poursuite d’une augmentation lente de l’utilisation de la contraception : de 20% en 2016 à 28.5% en 2030, 45% en 2050 et 55% en 2065, combinée avec l’hypothèse de poursuite de la baisse de la mortalité et de la baisse des durées d’allaitement et d’abstinence après un accouchement, et d’une diminution du pourcentage de femmes en union. Ce scénario conduit à 4,2 enfants par femme en 2030, 3.5 enfants en 2050, et 2.8 enfants en 2065 ;
  • un scénario émergence 1 qui, partant de 4.6 enfants par femme en 2014, fait l’hypothèse d’une certaine accélération de l’utilisation de la contraception de 20% en 2016 à 37.5% en 2030, 60% en 2050 et 65% en 2065, combinée avec les mêmes hypothèses que précédemment pour la mortalité et la durée de l’infécondité post partum, et une diminution du pourcentage de femmes en union spécifique, moins rapide que précédemment. Ce scénario conduit à 3.7 enfants par femme en 2030, 2.5 enfants en 2050, et 2.2 enfants en 2065 ;
  • un scénario dit « émergence 2 » car correspondant largement aux évolutions observées au cours de 50 dernières années dans les pays émergents. Partant de 4.6 enfants par femme en 2014, ce scénario fait l’hypothèse d’une progression très rapide de l’utilisation de la contraception (allant jusqu’à plus de 2.5 points de pourcentage par an dans les années 2020, une croissance observée dans de nombreux pays qu’on peut considérer comme émergents ou en émergence (dont le Cap-Vert, le Maroc, le Bangladesh, et l’Éthiopie). Ce scénario conduit en 2030 à une prévalence de la contraception de 50%  avec 3 enfants par femme, de 70% en 2050 avec 1.90 enfants par femme), et 72% en 2065 avec 1.8 enfants par femme). On notera que de nombreux pays émergents ont déjà aujourd’hui des prévalences de la contraception supérieure à 70%, et un nombre moyen d’enfants par femme inférieur à 2.

 

Selon les résultats de nos travaux, le taux de croissance démographique annuel subira une baisse (comprise entre 0.5 et 1.7 point) en 2050 en fonction du scénario considéré (Cf. Tableau 1) :

 

  • Le scénario tendanciel enregistre une population de 52,7 millions d’habitants en 2050, avec 60.71% de la population potentiellement active (15-64 ans). Les individus de moins de 15 ans représenteraient 35.15% de la population totale et le rapport de dépendance se situerait à 0.65.

 

  • Le scénario émergence 1 aurait une population de 46.8 millions d’habitants en 2050, avec 65.24%  de la population potentiellement active (15-64 ans). Les individus de moins de 15 ans représenteraient 30.09%  de la population totale et le rapport de dépendance se situerait à 0.53.
  • Le scénario émergence 2 conduirait à une population de 40.1 millions d’habitants en 2050 avec 71.15% de la population potentiellement active (15-64 ans). Les individus de moins de 15 ans représenteraient 23.40%  de la population totale et le rapport de dépendance estimé à 0.41 traduit en théorie que 100 ivoiriens actifs s’occupent ou ont à leur charge 41 personnes inactives en 2050 (Cf Tableau 1). Ce scénario enregistre le plus faible taux de croissance démographique  avec 0.8% par an,  contre 1,3% pour le scénario émergence 1 et 2.0% pour le scénario tendanciel.

 

Tableau 1:Indicateurs de l’état de la population en 2015 et en 2050 selon le scénario

Indicateurs

2015

Année 2050

Scénario Tendanciel

Scénario émergence 1

Scénario émergence 2

Population totale

23 306 218

52 776 492

46 803 444

40 142 716

Taux de croissance annuel en %

2.5

2

1.3

0.8

Temps de doublement en années

28.1

35.3

52.9

86.4

Naissances – décès par an en milliers

576.8

1 039.7

610.9

317.4

Enfants de 0 à 5 ans en milliers

4 462.6

7 939.2

5 646.4

3779.2

Enfants de 3 à 5 ans en milliers

2 121.3

3 876.2

2 826.8

1 877.4

Enfants de 6 à16 ans à scolariser en milliers

6 250.6

12 770.5

10 255.6

6 926.4

Jeunes de 16 à 35 ans en milliers

7 573.1

17 873.8

16 544.6

14 839.1

Personnes âgées de 60 ans et plus en milliers

921.8

3 616.9

3 616.9

3616.9

Pourcentage des moins de 15 ans

41.97

35.15

30.09

23.40

Pourcentage des 15 à 64 ans

55.55

60.71

65.24

71.15

Pourcentage des 65 ans et plus

2.48

4.14

4.67

5.45

Taux de dépendance

0.8

0.65

0.53

0.41

Source : Nos projections

 

En ce qui concerne l’évolution de la structure par âge de la population, nos analyses indiquent que l’évolution de la population ivoirienne en 2050 présente une structure particulière. L’augmentation du nombre d’enfants de moins de 5 ans et du nombre de jeunes de moins de 20 ans est ralentit. Par contre, on observe une forte croissance de la population des 20 à 64 ans (et des 65 ans et plus), car la plupart d’entre eux sont déjà nés. La comparaison de la pyramide des âges estimée en 2015 avec les pyramides des âges obtenues en 2050 pour chacun des trois scénariis permet de visualiser les différences d’évolution auxquelles on doit s’attendre dans les prochaines années (Cf. figures 1, 2 et 3).

A travers les pyramides des âges, les effectifs de la population potentiellement active de 20 à 64 ans en 2050, et ceux de 65 ans et plus, sont supérieurs à tous les âges à ceux de 2015 quelle que soit le scénario considéré. C’est le cas aussi des moins de 20 ans mais avec des différences importantes selon les scénarios, sauf que l’effectif de la population âgée de moins de 10 ans en 2050 est inférieur à celui de 2015.

  • Avec le scénario tendanciel, l’effectif des enfants de moins de 5 ans estimé à 3.8 millions en 2015 serait de 6.7 millions en 2050 (quasiment le double du chiffre de 2015). En ce qui concerne les moins de 20 ans, leur effectif passerait de 12 millions en 2015 à 23.8 millions en 2050, soit le double du chiffre de 2015. Celui des 15-24 ans estimé en 2015 à 4.3 millions devrait passer à 10.2 millions en 2050.
  • Avec le scénario émergence 1, l’effectif des enfants de moins de 5 ans estimé à 3.8 millions en 2015 serait de 4.7 millions en 2050. S’agissant des moins de 20 ans, leur effectif passerait de 12 millions en 2015 à 18.6 millions en 2050, soit le double du chiffre de 2015. Celui des 15-24 ans estimé en 2015 à 4.3 millions devrait passer à 8.8 millions en 2050.
  • Avec le scénario émergence 2, l’effectif des enfants de moins de 5 ans estimé à 3.8 millions en 2015 serait de 3.2 millions en 2050. L’effectif des moins de 20 ans passerait de 12 millions en 2015 à 12.8 millions en 2050 (quasiment le même chiffre qu’en 2015). Celui des 15-24 ans estimé en 2015 à 4.3 millions devrait passer à 7.1 millions en 2050.

Au total, avec les scénarii émergences, on note une tendance à la maîtrise de la fécondité, marquée ici par une amorce de rétrécissement de la base de la pyramide et le transfert des effectifs des moins de 15 ans vers les classes d’âges actives. Ces scénarii traduisent une amorce de développement puisque désormais, le rapport de dépendance s’est inversé, les personnes productives étant plus nombreuses que les personnes à charge. Particulièrement pour le scénario émergence 2, la pyramide prend l’allure d’une ogive : preuve que la fécondité est maîtrisée et que les classes d’âges actives représentent la majorité de la population. Le scénario tendanciel en 2050 restera toujours caractérisé par la jeunesse de la population traduite par une pyramide à base large et un sommet effilé. Une telle allure, témoigne de la poursuite d’une forte fécondité.

 Figure 1: Scénario tendanciel, 53 millions en 2050, 45% d’utilisatrices de la contraception

Figure 2: Scénario émergence 1, 47 millions en 2050, 60% d’utilisatrices de la contraception

Figure 3: Scénario émergence 2, 40 millions en 2050, 70% d’utilisatrices de la contraception

Publié 13. Mai, 2020


Agenda ONP
 Semaine de la Population 2021 à Bouaké organisée par l´ONP en partenariat avec l´UNFPA

ActuALITES

RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE L’HABITAT (RP 2021)

RECENSEMENT GENERAL DE LA POPULATION ET DE L’HABITAT (RP 2021)

LIENS UTILES
La Presidence de la Republique
La Primature
Ministère du Plan et du Développement
Ministère de l´Interieur et de la sécurité
Ministère de l´Emploi et des Affaires Sociales
Partenaires
Historique
Missions
Organisation
Savoir faire
Etudes et recherches en population et développement
Programme national de communication pour le changement social et comportemental
Renforcement du dialogue avec les grappes sectorielles
Coordination des programmes et projets de coopération en matière de population et développement
Missions de partages d’expériences
Missions de positionnement stratégique
Les projections démographiques
Donnée et Analyse
Rapports
PNP
Autres
Notes Politiques


Techniques
Tech. & Financiers
Financiers
Scientifiques


Newsletter
© Avril 2015 - Office National de la Population
© Conception et réalisation: